Assemblée Générale 2015

L’assemblée générale de l’association « Pour la voie verte de la vallée de la Vologne » s’est tenue le samedi 10 octobre 2015 à 15 heures à la salle des Fêtes de Granges-sur-Vologne  19, rue de Lattre de Tassigny.

Ordre du jour de cette assemblée :

  • Rapport moral et financier de la Présidente,
  • Montant des cotisations,
  • Renouvellement du conseil d’administration,
  • Questions diverses.

Plus de 80 personnes ont assisté à cette assemblée générale, présidée par Liliane LALEVÉE.

Le secrétaire de l’association, Michel GEORGES, a présenté le rapport d’activités et a rappelé que l’objectif immédiat était la fermeture administrative de la ligne de chemin de fer entre Laveline et Gérardmer.

Deux nouveaux administrateurs ont été élus et font donc leur entrée au conseil d’administration : Bérangère REGNIER et Patrick PITOIS.

Les interventions de Stessy SPEISSMANN, maire de Gérardmer et conseiller régional, et de Guy MARTINACHE, maire de Granges-sur-Vologne et conseiller départemental, ont retenu l’attention de tous les participants. Nous résumons ci-après les principales déclarations de ces deux élus.

Interventions de MM. MARTINACHE ET SPEISSMANN

Guy MARTINACHE remercie les bénévoles de l’association qui ne ménagent pas leur peine tout au long de l’année pour faire connaître le projet de voie verte dans la vallée de la Vologne auprès des élus et de la population.

Il rappelle les différentes études de faisabilité qui ont été réalisées en vue d’une éventuelle remise en service de la voie ferrée désaffectée depuis 1988. Toutes ces études ont conclu à la non rentabilité du projet, l’investissement nécessaire étant chiffré à 40 millions d’euros (valeur 2015).

Le maire de Granges souligne que le territoire de la future commune issue de la fusion entre Granges et Aumontzey est traversé par la plus grande partie de la ligne de chemin de fer et il ajoute qu’il est très motivé, en tant que maire et conseiller départemental, pour faire aboutir le projet de vois verte.

Guy Martinache rappelle qu’il est important que les élus travaillent ensemble sur des projets d’intérêt commun concernant un même territoire. Il réaffirme que la réalisation de la voie verte de la vallée de la Vologne est indispensable au développement touristique et économique du secteur. Cet espace, lieu de rencontre et de « vivre ensemble » pour les habitants de la vallée, permettrait le développement de l’emploi local.

Par ailleurs, Guy Martinache revient sur les propos du maire de Gérardmer rapportés par la presse locale en août dernier. Ces propos favorables au retour du train à Gérardmer ont jeté le trouble dans les esprits et le maire de Granges souhaite que Stessy Speissmann apporte des précisions à ce sujet et clarifie sa position. Guy Martinache ajoute qu’il espère travailler avec le maire de Gérardmer pour concrétiser le projet de voie verte, dans l’intérêt des territoires et donc des populations.

Stessy SPEISSMANN remercie les bénévoles de l’association Pour la voie verte de la vallée de la Vologne  engagés autour d’un projet qui fédère bien au-delà de la commune de Granges-sur-Vologne. Il s’agit d’une initiative citoyenne.

Le maire de Gérardmer indique qu’il entend bien l’impatience des uns et des autres concernant le projet de voie verte et il rappelle qu’il s’agit d’un dossier long à élaborer. L’étude de faisabilité constituera un élément clé de ce dossier car elle permettra aux collectivités territoriales concernées de se positionner en connaissance de cause (coût, maîtrise d’ouvrage…)

Le dossier fait l’unanimité dans la population et parmi les élus. Cette voie verte apporterait un réel plus à l’économie touristique du territoire mais aussi au niveau des services à la population déclare le maire de Gérardmer.

Concernant l’avenir de l’emprise ferroviaire de la ligne Laveline-Gérardmer, Stessy Speissmann indique que la vision à court terme est indissociable de celle à long terme. A court terme, la voie verte est la solution pour maintenir l’unité de l’emprise et éviter qu’elle ne retourne dans le domaine communal. Ceux qui défendent corps et âme le retour du train se trompent.

Le dossier de fermeture administrative de la ligne, constitué par RFF, doit être transmis pour avis au conseil régional. Stessy Speissmann indique qu’en tant que conseiller régional il se prononcera en faveur de la fermeture de la ligne. Cet engagement vaut également pour l’avenir, si je suis réélu (les élections régionales ont lieu en décembre prochain), a précisé le maire de Gérardmer.

En conclusion de ces échanges, Frédéric Thomas, conseiller municipal de Granges-sur-Vologne, se félicite de cette unité affichée par les deux maires sur ce projet de voie verte et il souhaite que la communauté de communes de Gérardmer Monts et Vallées en assure la maîtrise d’ouvrage.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *